Partagez
Aller en bas
avatar
Créatrice
Créatrice
Messages : 20
Date d'inscription : 02/10/2018
Localisation : Variable
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ile-jorvik-rpg.forumactif.com

Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Mar 6 Nov - 13:56
Marina regardait le ciel bleu, plongée dans ses réflexions. Bleu. Quelle étrange couleur, pour un ciel ! Il n'y avait aucun nuage, en cette journée, et seule la tête des arbres venait entacher le parfait azur qu'elle contemplait, le visage relevé. Une douce brise caressait ses cheveux, ainsi que le flanc de son ami fidèle, Enbarr. Elle venait juste d'arriver dans la région de Mistfall, et le calme de sa forêt lui plaisait déjà. Pas un seul être humain à l'horizon. Seulement les branches craquant autour d'elle, le chant des oiseaux, le bruit de l'eau se déversant calmement, doucement, dans le lac d'eau pure. Rien qui ne pouvait la déranger. Juste après sa mauvaise expérience en ville, il n'y avait vraiment rien de mieux...

Elle baissa les yeux sur les oreilles de son cheval. La même question lui taraudait l'esprit depuis un moment déjà. Elle ne voulait pas se camoufler, elle désirait rester elle-même. Jamais elle ne changerait pour quiconque. Mais, dans les lieux très fréquentés, n'était-il pas plus simple de cacher son oeil jaune? Lui donnait-elle un air si étrange que cela? Elle se souvenait bien de ces nombreux regards, s'arrêtant sur son visage, lors de son passage à Jorvik City. Ici, la différence n'était pas tolérée autant que le laissait entendre les humains. Elle avait noté un grand nombre d'injustice au sein de l'île. Déjà, ces Gardiens d'Aideen. Les humains qui ne faisaient pas partis de leur groupe semblaient leur paraitre inférieurs. Les personnes qui ne montaient pas pouvaient rapidement avoir honte. Les différences physiques n'avaient de cesse d'être remarquées. Quant aux divergences de personnalités... Elle compara les humains avec les siens. Finalement, elle nota que les pandoriens n'étaient pas vraiment différents. Elle haussa les épaules, et son manque d'espoir pour le lendemain s'approfondit d'avantage.

Maintenant que cavalière et cheval venait d'arriver à Mistfall, il fallait réfléchir à la prochaine destination. Marina ne restait jamais longtemps au même endroit. Dans moins de quinze jours, déjà, elle sera partie. Elle irait sûrement faire un tour à Firgrove. Cela faisait assez longtemps qu'elle n'y avait pas mis les pieds. De plus, le village était le plus proche de sa localisation actuelle.

Enbarr tourna la tête, les oreilles pointées vers les arbres. Il avait vraisemblablement entendu quelque chose. D'abord, Marina pensa à un Ranger, ou un touriste. "Je déteste les touristes", se disait-elle. Chaque fois qu'elle en croisait à cheval, ils lui demandait l'heure qu'il était. parce qu'il "ne fallait pas être en retard pour rendre les chevaux". "Stupides humains, avec leur stupide notion du temps...". Mais, aucun touriste n'était sorti des arbres, donc elle en conclu qu'il s'agissait d'un écureuil. Enbarr était toujours attentif au moindre bruit, même quand il n'était pas important. Un oiseau qui prend son envol pouvait très bien le distraire. Alors pourquoi pas un rongeur? Les Gardiens d'Aideen en avait un venant de son monde. Il était bleu, parlait, et s'appelait Fripp. Il voulait maintenir Garnock à Pandoria. Marina ne l'acceptait pas. Pour elle, c'était de la trahison. Il voulait regarder tranquillement son monde mourir. Ca n'était pas pardonnable. Il y avait un juste milieu entre vouloir la fin du monde des humains, et enfoncer Pandoria plus profond dans le gouffre où il était plongé, comme il le faisait. Elle pinça ses lèvres, et fronça les sourcils. Soupira, ouvrit les yeux, et fit un effort pour se calmer. Mais elle n'a pas eu le temps de s'énerver d'avantage.

Cette fois-ci, elle l'avait entendu aussi. Des bruits de sabots foulant la terre. Elle roula des yeux, et fit semblant de ne rien avoir remarqué, restant face au paysage de Mistfall.

- Quelqu'un arrive, Enbarr. Si il me demande l'heure...

Elle a laissé sa phrase s'éteindre avant de la finir. Elle pariait, avec la chance qu'elle avait, qu'il s'agissait d'un Ranger qui lui parlerait de "sa magnifique forêt"...
avatar
Modérateur
Modérateur
Messages : 8
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 17
Localisation : Epona
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Mar 6 Nov - 20:05
Par une belle journée ensoleillée, calme et paisible, Déborah décidait de partir se balader, chevauchant son irremplaçable Elite, dans un tout nouvel endroit pour elle et son destrier : la région de Mistfall. Elle a toujours rêvé de parcourir le monde, à la recherche de nouveaux horizons et paysages tout aussi magnifiques les uns que les autres, mais n'en n'avait jamais réellement eu l'occasion. A ce jour, elle était déterminée à découvrir de nouvelles régions, et aujourd'hui c'est Mistfall qu'elle a choisit.

A chaque pas, elle scruta les moindres petits détails que la nature lui apportait. L'immense végétation qui l'encerclait, les diverses pierres sur la plage qui stoppait les vagues dans leur course folle, ce décor était tout bonnement magnifique !
Déborah était tellement submergée et distraite par cette nouvelle vision de ce monde qu'elle en oublie de regarder où sa monture mettait les pieds. Alors, Elite comprit vite que sa cavalière n'avait plus vraiment l'esprit sur terre et elle s'engagea au trot, puis au galop, ses sabots effleurant l'herbe fraîchement humide tout en slalomant entre les arbres. Déborah fut surprise de l'initiative de sa jument mais ne paniqua absolument pas et rigola tout en essayant désespérément de reprendre le contrôle de la bête, en se prenant au passage, quelques branches dans la tête. Quand soudain, Elite vit une silhouette au loin durant sa course folle, alors elle ralentit volontiers. Quant à Déborah, elle n'avait pas encore remarqué la présence de cette personne quelques mètres devant elle, trop occuper à tenter d'enlever toutes les feuilles et les brindilles qui s'étaient coincées dans sa chevelure durant cette péripétie.

- Oh la la Elite ! T'aurais pu me prévenir avant de t'emballer comme ça ! râla sur un ton sarcastique la jeune cavalière juste avant d'émettre un petit rire discret. Toujours en essayant de se débarrasser des restes de végétations qu'elle avait amassé.

Après cela, la jeune jument s'arrêta net. Déborah fut surprise, puis, en voyant les oreilles de celle-ci, elle regarda dans la même direction et vit une autre cavalière se balader à cheval. "Bon, on dirait que je ne passe pas inaperçue, ENCORE une fois ! J'ai vraiment le chic pour me faire remarquer..." pensa la jeune blonde assez embarrassée.

- Oh ! Bonjour ! Ca fait plaisir de voir une autre cavalière dans les parages ! Tu viens souvent te promener dans les environs ? dit-elle de manière chaleureuse et sociable en concluant par un grand sourire un peu niais mais sympathique.

Malgré cet incident, elle était ravie et soulagée d'avoir croisé la route de cette personne. Comme elle n'avait pas l'habitude de beaucoup voyager, qu'elle ne savait rien de cette région ni même de ses habitants, peut-être serait-ce l'occasion d'en apprendre un peu plus sur le monde extérieur et de faire de nouvelles rencontres qui pourraient sans doute changer sa vie dans le futur ?


Dernière édition par Deborah Ponywater le Mer 7 Nov - 11:26, édité 2 fois
avatar
Créatrice
Créatrice
Messages : 20
Date d'inscription : 02/10/2018
Localisation : Variable
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ile-jorvik-rpg.forumactif.com

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Mar 6 Nov - 21:11
Marina se retourna vers la cavalière, et Enbarr la toisa d'un air hautain, sa jument avec. L'énergie débordante de la jeune humaine fatiguait déjà la pandorienne, qui gardait son visage sans expression. Elle hésitait sur ce qu'elle allait répondre. En fait, elle hésitait à répondre tout court. Cette inconnue n'avait pas l'air très intelligente, aux premiers abords, mais Marina lui devina une grande gentillesse. Typiquement le genre de personne qui l'ennuie à mourir, habituellement. Cependant… sa nature de Pandoria détectait quelque chose, dans son aura. Quelque chose d'inhabituel, et sombre. Elle avait du temps à tuer, et s'il s'avérait que cette fille était finalement extrêmement banale, elle n'aurait qu'à lancer Enbarr au galop, et elle ne mettrait pas longtemps à la semer, pour ne plus jamais la revoir. Elle n'y perdait rien, alors, elle décida de répondre. Mais quoi? Elle venait d'arriver. Il serait surement plus rapide de mentir, pour éviter les questions sur son lieu d'origine. Elle connaissait suffisamment la région pour se faire passer pour une habitante de Dundull. De plus, l'humaine semblait être le genre à poser des tas de questions, à vouloir en apprendre beaucoup sur la personne face à elle. En un mot, une personne "sociable". Elle ne savait pas si ça l'écœurait, ou si ça l'agaçait seulement. Elle espérait vivement que cette petite chose dans son aura, cette petite découverte à chercher, en valait la peine. Elle s'est retenue de soupirer de lassitude, et fini par dire la vérité.

- Je viens d'arriver.

La pandorienne ne trouva même pas nécessaire de poser des questions. Les gens sociables parlaient toujours énormément, et en dévoilent bien plus qu'ils ne le pensent. Elle commença à marcher au pas, et laissa la fille la suivre. Sa jument était plus grande que Enbarr. Ce qui n'empêchait pas ce dernier de la regarder comme si elle était bien plus petite. Marina se disait qu'elle devrait peut-être lui dire, un jour, qu'il n'était ni un cheval géant, ni le roi du monde. L'orgueil de son cheval l'amusait.

Elle n'avait aucune idée de où elle allait exactement. Peut-être que cette inconnue connaissait les lieux. Peut-être qu'elles allaient se perdre, et se retrouver face à la tanière des loups. Peut-être qu'elles allaient tomber sur le camp des Rangers. De toute façon, elle n'avait pas vraiment d'endroit où rentrer. Alors dormir dans la forêt ne la gênait pas. Et l'humaine? La forêt n'était pas grande, et les Rangers la trouveraient rapidement. Elle la perdrait quelque part, et elle n'en entendrait plus parler. De toute façon, ce système de jour et de nuit était incompréhensible, pour quelqu'un comme Marina. Elle attendait patiemment la nouvelle question de la fille.
avatar
Modérateur
Modérateur
Messages : 8
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 17
Localisation : Epona
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Mar 6 Nov - 22:17
Déborah avait de suite remarqué en cette cavalière un côté plutôt renfermé et pas très loquace. Même son poney les regardait de haut, elle et sa jument. Et en se rendant compte que la réponse de cette dite cavalière était vraiment froide, elle se dit alors que ça n'allait pas forcément être simple d'être dans une ambiance relativement décontractée... Mais elle ne comptait pas abandonner pour autant et essayerait de détendre l'atmosphère ! Et puis, l'autre jeune fille a dit elle-même qu'elle venait d'arriver, donc elle ne venait sans doute pas de cette région. "Au moins, nous sommes dans le même bateau toutes les deux" songea la jeune fille.

- Je vois. Je suppose dans ce cas que tu viens d'ailleurs tout comme moi ! Tu dois bien aimer voyager et découvrir de nouveaux horizons, je me trompe ?
- Au fait, moi c'est Déborah. Déborah Ponywater ! Et voici ma jument, Elite ! Celle qui m'accompagne et partage ma vie depuis plusieurs années maintenant.

Après avoir présenté sa jument, Déborah prit le temps de regarder Elite, puis s'inclina vers elle en la caressant tendrement accompagné d'un petit sourire apaisé et sincère. Comme-ci un brin de nostalgie l'envahissait tout d'un coup. Il faut dire que c'est toujours très émouvant quand elle parle de sa petite protégée car sa vie à considérablement changé depuis qu'elle a fait sa rencontre et qu'elle en est devenue la propriétaire. Même si elle ne se considère en aucun cas comme telle, mais bien comme une amie, une soeur. Elle quitta ses yeux de sa monture pour les poser sur la mystérieuse cavalière, et reprit la parole aussitôt.

- Et toi ? Comment t'appelles-tu ? conclut-elle toujours avec son petit sourire.

D'habitude, les individus un peu renfermés, qui ne parlent pas beaucoup, assez mystérieux, n'était pas vraiment le "style" de personnes avec qui Déborah pouvait réellement s'entendre de part son caractère on ne peut plus différent. Cependant, quelque chose émanait chez cette fille qui l'intriguait particulièrement, une sorte de fluide, comme... Une aura. C'est la première fois que la jeune adolescente ressentait une telle chose. Un sentiment qu'elle ne pouvait décrire, et qui était tout nouveau pour elle. Mais malgré la froideur de celle qui avait fait sa rencontre, elle décela une âme chaude à l'intérieur... Bien enfouie mais pourtant présente. Une bonne personne, Une bien belle personne...

Elle attendait avec impatience la réponse de celle-ci.
avatar
Créatrice
Créatrice
Messages : 20
Date d'inscription : 02/10/2018
Localisation : Variable
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ile-jorvik-rpg.forumactif.com

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Mer 7 Nov - 12:51
C'était trop facile. La jeune fille, qui disait s'appeler Deborah, commençait déjà à se présenter, sans même que Marina n'eut besoin de dire quoi que ce soit. Dans quelques instants, elle comprendra ce qui cloche chez elle.

- Je m'appelle Marina. Lui, c'est Enbarr. Ne prend pas mal sa façon de vous regarder, il est toujours comme ça avec les inconnus.

Elle avait eu la chance d'échapper à la question "Alors, d'où est-ce que tu viens?". C'était au moins ça. Elles continuaient de s'enfoncer dans la forêt, sur un chemin montant. Après tout, tant qu'elles suivaient le chemin, il n'y avait pas de risques de se perdre, n'est ce pas? Elle redressa son chapeau sur sa tête, et jeta un rapide coup d'œil autour d'elle. Elles semblaient bien loin du village. Comment pouvait-elle avoir eu la malchance de tomber sur quelqu'un ici? Au loin, dans le ciel parfaitement bleu, arrivaient quelques nuages. Peut-être allait-il pleuvoir. Encore. Les averses étaient fréquentes, en ce moment. Elle tourna la tête vers Deborah. Quelque chose lui était familier. Une impression de déjà vu.

Un fantome.

Halloween.

Une trahison.


Elle a cillé, perplexe. Elle ne comprenait pas toutes les informations que lui envoyait son sens pandorien. Mais au moins, elle avait la confirmation. Quelque chose était étrange, chez cette fille qui, de prime abord, semblait si naïve, avec ses brindilles dans les cheveux.


Dernière édition par Marina Rivergirl le Jeu 8 Nov - 15:36, édité 1 fois
avatar
Modérateur
Modérateur
Messages : 8
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 17
Localisation : Epona
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Mer 7 Nov - 18:52
Bon, au moins, cette fois-ci la réponse de sa nouvelle camarade était un peu développée et un peu moins froide. Déborah émit un soupir détendu de voir qu'il y avait peut-être un moyen de bien sympathiser avec cette personne. Après, si la relation entre les deux jeunes filles se développait plus que de part des connaissances, cette Marina, pourrait-elle être comme les autres ? Se serait-elle, à la première occasion, mis à profiter d'elle, bien la blesser pour ensuite la laisser tomber ? A ce moment, Déborah réfléchissait, se tourmentait l'esprit et se posa beaucoup trop de questions alors que ce n'en était pas forcément, ni le moment, ni la peine ! Elle venait à peine de la rencontrer et elle s'imaginait déjà tout un scénario de plusieurs semaines, mois, voire années ! Qui, d'ailleurs, n'était pas des plus positif. Il fallait qu'elle se détende et redescende sur terre avant que Marina ne s'aperçoive de la brève absence de celle-ci.

Pendant ce temps, la météo commençait légèrement à se dégrader. En effet, des nuages naissaient dans le ciel bleu, et celui-ci vira doucement dans le gris. Une averse n'allait pas tarder à faire son apparition. Bien évidemment, Déborah, étant plongée dans ces tourments ne remarqua absolument aucun changement. Mais le temps n'allait pas tarder à lui faire comprendre...

-Ahah je le comprends, après tout tu ne peux pas faire confiance aux inconnus dès le premier abord ! "Enfin, tout le monde à part moi, même si j'en ai conscience." compléta la jeune fille dans ses pensées.
-Vous vous ressemblez beaucoup tous les deux je trouve. Vous avez l'air vraiment fusionnels ! Je t'avoue que j'ai rarement vu une telle complicité entre deux êtres...

A peine avait-elle terminé sa phrase, que quelques gouttes se firent sentir sur ses mains. Alors, pour observer le temps présent, elle leva les yeux au ciel quand... Soudain, un fort grondement de tonnerre se fit entendre et, bien évidemment, Déborah fit un léger bond sur sa selle et cria un petit "AAHH !" de surprise. La cavalière de Enbarr devait la prendre pour une peureuse et une imbécile depuis leur rencontre. Ca pouvait se comprendre.

-Excuse-moi, je n'ai pas forcément peur de l'orage, mais je sursaute beaucoup pour la moindre petite chose c'est vrai ! expliqua tant bien que mal la jeune fille.

Entre temps, une forte pluie était apparue et les deux adolescentes allaient très vite se retrouver trempées jusqu'aux os. Ca ne dérangeait pas plus que ça Déborah car elle n'était pas du tout sensible au froid, elle avait même une très grande résistance ! Alors, elle se fichait de rester sous une douche forte et froide ou bien à l'abri de celle-ci. Elle n'attendait qu'une seule chose, c'était le choix de Marina.


Dernière édition par Déborah Ponywater le Jeu 15 Nov - 21:03, édité 1 fois
avatar
Créatrice
Créatrice
Messages : 20
Date d'inscription : 02/10/2018
Localisation : Variable
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ile-jorvik-rpg.forumactif.com

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Jeu 8 Nov - 15:23
En sentant les premières gouttes tomber sur ses bras, Marina leva les yeux au ciel, le visage sans expression, mais la tête en réflexion. Il n'était pas question de se réfugier au village, en sachant qu'il y avait d'autres personnes là bas. Mais rester sous cette lourde pluie, bien que temporaire, n'était pas envisageable non plus. Elle baissa la tête, et lâcha les rênes sur l'encolure de son cheval. Comme chaque fois qu'elle hésitait, elle lui laissait le choix. Elle lui parla dans sa langue natale, espérant que Deborah ne l'entendrait pas.

- Vas où tu veux, je ne sais pas où aller, murmura-t-elle.

Elle lança un regard en biais à la jeune fille qui l'accompagnait. Au même instant, Enbarr se lança au trot, droit devant lui. Deborah et Elite les suivaient de près. Marina entendit la cavalière lui dire quelque chose, mais le bruit de la pluie avait étouffé ses mots, et la pandorienne ne répondit pas. La pluie se faisait de plus en plus forte. Trop forte. Bien-sûr, elle sentait qu'il y avait quelque chose d'anormal. Depuis que les Gardiens d'Aideen avaient commencé à s'opposer à Garnok, tout était anormal. Et chaque fois que ces choses anormales arrivait, il fallait qu'elle soit là, comme si la malchance la suivait. Comme ces portails vers Pandoria, qui apparaissaient ici et là, partout sur Jorvik. Comme si son monde l'appelait à revenir. Mais elle n'en avait jamais eu l'envie. Sa plus grande peur pouvait resurgir, et peut-être ne se relèverait-elle jamais de ce coup dans le cœur. Elle n'avait pas envie de savoir ce qu'il s'était passé. Elle n'avait pas envie d'y retourner. Et par dessus tout, elle n'avait pas envie de sauver qui que ce soit. C'était le rôle d'un autre. Mais tous ces évènements étranges, qui la suivaient, lui laissait croire que le monde des humains la chassait, qu'il ne voulait pas d'elle. La pluie lui fouettait le visage aussi douloureusement que si ç'avait été de la grêle. Elle leva un bras près de sa tête pour se protéger le visage. Pourquoi était-elle aussi forte, aussi brusque? Les gouttes devenues des cordes, les cavalières n'avaient plus grande visibilité. Peut-être s'étendait-elle sur quelques mètres, mais non pas davantage. Marina ne savait même pas comment son ami, sous sa selle, arrivait à poser un pied devant l'autre. Le vent se levait au même moment, et elle dut retenir son chapeau pour qu'il ne s'envole pas. Enbarr prit le galop. D'abord un petit galop. Il semblait veiller à ce qu'Elite et Deborah ne le perde pas. Puis, vite lassé, prit une accélération qui intensifia le fouet de la pluie, la résistance du vent. Une véritable tempête, une rebellion destructrice. Elle serra les dents. "Ferme-la" ordonna-t-elle à son esprit. Jamais ce genre de manifestation n'avaient été aussi fréquentes.

Soudain, plus de pluie.

Du moins, pas au dessus d'elle. Il fallut un petit instant à Deborah pour la rejoindre. Elle devait l'avoir perdue de vue quelques secondes, avant de la rattraper. Enbarr était sûr du refuge qu'il avait choisi. Il ne reconnaissait pas cette odeur, qu'Elite ne devait sans doute pas tarder à détecter. Cette odeur de canidés sauvages, bien que pour le moment absents, qui envahissait la grotte.
avatar
Modérateur
Modérateur
Messages : 8
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 17
Localisation : Epona
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Ven 9 Nov - 0:06
Quand Marina jeta un rapide coup d'oeil à Déborah et qu'Enbarr commença à partir afin de trouver un abri, Elite et sa cavalière comprirent alors qu'il fallait suivre le rythme du mieux possible et ne surtout pas les perdre de vue. En effet, elle avait juste le temps d'avoir vu Marina lâcher ses rênes. Avait-elle tellement confiance en son destrier qu'elle lui laissait le champ libre afin de leur trouver un bon abri ? Déborah était de plus en plus admirative de leur relation. Pour d'autres personnes ça ne pouvait être que de simples petits détails sans importance, mais pour elle ça voulait tout dire ! Elle en était persuadée.
Un moment Enbarr passa l'allure supérieur. Elite fit de même. Mais il ne tarda pas à les semer afin de protéger celle qui le chevauchait. Déborah et sa jument perdirent leur trace, mais, par un très heureux hasard, elle remarqua une sorte de grand mur rocheux mais creusé à l'intérieur. Elle distingua une silhouette familière... C'était Marina et Enbarr. Elles avaient réussi à les retrouver, par pure chance. La plupart du temps, quand elles partent se balader, Déborah le fait souvent à l'aveuglette. Premièrement pour profiter du paysage, et deuxièmement (et principalement) parce qu'elle ne possède pas un sens de l'orientation très avantageux, au contraire... Elle et sa monture se sont déjà perdues à plusieurs reprises, même dans des endroits qu'elles avaient déjà visité une ou deux fois.

- Je n'ai jamais vu un temps pareil ! A ton avis, c'est normal que les gouttes de cette pluie soient quasiment aussi tranchantes que des lames de rasoir ? dit-elle à la jeune cavalière, encore un peu essoufflée par tant d'action en peu de temps.

Après avoir rejoint le duo, à l'abri de ce temps plus que diluvien, Déborah remarquait qu'Elite avait sentit quelque chose qu'elle n'appréciait guère. Elle regarda Enbarr et lui en revanche, n'avait pas l'air d'être plus perturbé que cela par l'odeur qui les entourait. Ils été protégés de la pluie, certes, mais l'étaient-ils dans une grotte contenant certainement des loups ? Ca, c'était à voir...

- Bon ! On est à l'abri maintenant c'est l'essentiel ! Espérons juste qu'ils ne reviendront pas trop tôt...

Hors mis les deux cavalières et leurs équidés, il n'y avait l'air d'y avoir personne. Mais la question était : "Pour combien de temps ?", et puis "Comment allaient-elles gérer cette situation si cela arrive ?"...


Dernière édition par Déborah Ponywater le Ven 9 Nov - 4:55, édité 3 fois
avatar
Créatrice
Créatrice
Messages : 20
Date d'inscription : 02/10/2018
Localisation : Variable
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ile-jorvik-rpg.forumactif.com

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Ven 9 Nov - 1:03
"Tranchante comme des lames de rasoirs", répéta-t-elle en son fort intérieur. "Ce n'est pas exactement le mot, mais cette pluie…"

De quelque nature qu'elle soit, elle n'était visiblement pas prête de s'arrêter. Marina observa les parois de la grotte. Elle n'avait pas la prétention de connaitre tous les animaux communs de l'ile. Mais cette grotte ne devait pas abriter des animaux du bas de la chaine alimentaire. Elite, la jument de Deborah, ne paraissait pas vraiment rassurée. Elle reprit les rênes d'Enbarr, et le guida plus profondément, jusqu'à ce que l'obscurité ne l'empêche de continuer. Habituellement, allumer un feu au creux de sa main n'aurait pas été un problème, et elle se serait aventurée bien plus loin. Mais, avec cette humaine dans les pattes, était-ce vraiment judicieux? Elle posa pieds à terre, et plissa les yeux, comme si ça l'aidait à mieux percevoir dans le noir. Mais rien n'y faisait. Elle s'avança vers la sortie et s'adossa contre la pierre. Elle était trempée, et le froid lui dévorait la chaire jusqu'aux os, à présent. Une fois encore, elle pensa à son feu, qu'elle maitrisait si bien, et qui aurait si bien pu la réchauffer. Son dos glissa le long de la paroi, et elle se retrouva assise, non loin d'Enbarr, qui laissait sa tête pendante proche de sa cavalière agacée. Qu'est ce qu'il ne fallait pas faire pour cacher son identité? Elle est  restée un instant, assise de cette façon, les bras croisés, posé sur ses genoux pliés, les sourcils froncés. Deborah ne semblait vraiment pas avoir froid, elle. Elle l'examina un instant, sachant qu'elle était le principal problème qui l'empêchait de créer un feu. Elle échanga un regard avec son cheval, et à nouveau lui murmura quelques mots de pandorien, seule langue que le cheval pouvait comprendre.

-Je vais prétexter des recherches au fond de la grotte. Si elle essaie de me suivre, je compte sur toi pour la retenir. Et sa jument avec.

Enbarr a redressé la tête. Il avait compris sa mission. Marina s'est levée, et a commencé à marcher vers le fond de la grotte, faisant mine de fouiller dans ses poches. Elle s'adressa à la jeune fille qui l'observait.

- Bon… J'ai froid. Je vais voir si il n'y a pas de quoi faire un feu, là-bas. J'ai mon… portable. Je vais m'éclairer seule. Tu n'as pas besoin de m'aider.

Et elle s'enfonça dans l'obscurité jusqu'à ce qu'elle l'engloutisse totalement.
avatar
Modérateur
Modérateur
Messages : 8
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 17
Localisation : Epona
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Ven 9 Nov - 7:27
Peu de temps après qu'ils aient découvert cette grotte, Déborah vit Marina tenter de pénétrer la grotte. Mais de part ces sombres profondeurs, elle  préféra faire demi-tour et mit pied à terre. Déborah fit de même. La cavalière d'Enbarr s'éloigna quelque peu, certainement voulant s'isoler en compagnie de son fidèle camarade en attendant de trouver une solution. Elle était plongée dans ses pensées et Déborah sentit une once d'agacement en elle. Elle sentait, comme si Marina savait qu'elle pouvait faire quelque chose, mais que quelque chose (ou quelqu'un) l'en empêchait. La cavalière d'Elite, quant à elle, après être descendue de sa monture, vient près de la tête de celle-ci tentant de la rassurer du mieux qu'elle pouvait, ne la sentant visiblement pas sereine. Ne craignant pour ainsi dire pas le froid, elle put se concentrer sur sa jument. Par contre elle garda toujours un discret coup d'oeil vers Marina, de peur qu'elle, en revanche, n'ait assez froid, après la cascade de piques d'eau qu'elles se sont prises précédemment. "Si seulement j'avais pensé à prendre un manteau, une couverture, n'importe quoi mais de chaud afin qu'elle puisse se réchauffer. Bon, c'est vrai que je ne pouvais prévoir, ni sa rencontre, ni cette pluie torrentielle. Mais j'ai tellement envie de l'aider !" se réprimanda la jeune fille.

Puis, quand elle jeta un autre coup d'oeil vers Marina, elle remarqua qu'elle était en train de murmurer quelques mots à son poney. Malheureusement, avec le bruit des gouttes fracassant le sol et l'enchaînement incessant de celles-ci elle ne comprit pas un seul mot. Quand elle eût fini, Marina se dirigea à nouveau en direction des profondeurs de la grotte. Mais cette fois, elle n'allait pas rebrousser chemin. Elle disait aller "voir s'il n'y avait pas de quoi faire un feu". "Seule". Avant qu'elle ne puisse trop s'éloigner, Déborah eût le temps de lui dire :

- Ah ! D'accord. J'espère que tu pourras vite te réchauffer. SOIS PRUDENTE ! conclut la jeune fille en espérant que Marina l'ait entendu avant de se perdre dans cette grotte ténébreuse.

Environ cinq minutes plus tard, étant de nature curieuse, Déborah sortit son téléphone, espérant qu'il fonctionne malgré toute l'eau qu'il a reçu. Il marchait encore par on ne sait quel miracle ! Elle activa la lampe de poche et tenta de s'avancer seule dans la grotte, mais Enbarr lui barra la route. Elle essaya de le contourner afin de passer de l'autre côté mais rien à faire. Enbarr se mettait toujours en travers de son chemin. Elle jeta à Enbarr une expression douteuse et réfléchie. Voyant que ces tentatives se résolurent systématiquement par un échec, elle laissa tomber et revint au près de sa jument. Elle s'assit près d'elle, tuant le temps à ses côtés en attendant le retour de sa camarade.

Soudain, elle entendit un hurlement. Elle crut avoir mal entendu alors elle l'ignora dans un premier temps. Puis, d'autres hurlements se firent entendre. Ils n'avaient rien d'humain ces hurlements, c'était purement animal. De race canine pour être précis, mais ce n'est pas un gentil toutou qui s'approchait de cette grotte lugubre. Mais des animaux sauvages bel et bien carnivores, qui étaient revenus en meute chez eux, avec un royal festin qui leur siérait très certainement.

Déborah pensa immédiatement à Marina qui était enfouie maintenant très loin dans cette grotte des plus macabres. Il n'y avait aucun moyen de la prévenir à distance à moins de pouvoir passer la forteresse de son compagnon... "Mais oui ! Enbarr !!" pensa-t-elle. Ils avaient une telle complicité qu'à chaque fois qu'ils se parlaient, on avait l'impression qu'ils comprenaient mot à mot ce qu'ils se disaient. Et puis, finalement, il fallait bien quelqu'un pour garder l'entrée, afin d'occuper et de ralentir au maximum l'avancée des loups quand ils feront leur apparition. Elle regarda Elite dans les yeux et lui dit ces quelques mots :

- Elite ? Je vais te demander un gros effort mais, il faut que nous fassions barrage du mieux possible quand les loups arriveront le temps que Marina revienne, d'accord ? Si ça peut te rassurer, moi aussi j'ai peur, mais nous sommes ensembles et je te promets que je serai toujours là pour te protéger ! Je t'en ai fait la promesse tu te rappelles ?

Après ces quelques mots, Elite, même si elle n'était pas encore complètement apaisée, se rappela de ce jour qui a marqué sa vie à jamais autant que celle de Déborah. Le jour de leur rencontre, celle-ci lui a promis d'être là quoi qu'il arrive, et qu'elle sera toujours là pour la protéger. S'étant souvenue de ce beau jour, sa confiance en elle s'accroît ! Elle se plaça aux côtés de sa cavalière, prête à intervenir à tout moment ! Voyant sa jument reprendre du poil de la bête, sa confiance en elle à doublé, voire triplée d'intensité ! Ensemble, elles se sentaient presque invincibles et inarrêtables !! Elle tourna la tête sur le côté, regarda légèrement derrière elle, histoire de voir Enbarr du coin de l'oeil. Elle ne savait pas si ce qu'elle allait faire marcherait mais elle devait essayer.

- Enbarr ! Nous sommes en danger ! Les loups vont bientôt revenir et Marina ne le sait pas ! Si tu comprends ce que je te dis, tu dois tenter de retrouver Marina afin de la prévenir de ce qui nous attend, le plus rapidement possible ! tenta d'expliquer Déborah.

Comprenant ce que Déborah voulut faire passer comme message, Elite se mit à hennir plusieurs fois devant Enbarr comme pour lui faire comprendre ce qu'il se passait, au cas où il n'ait pas compris la bipède. Avec le vacarme de la pluie qui ne s'était toujours pas atténuée, elle n'entendit pas si Enbarr était parti et n'eût pas le temps de se retourner. Au loin, sur une montagne en hauteur elle aperçut une silhouette animale. Elle en reconnu l'apparence immédiatement.

- Tiens toi prête ! Ils arrivent...


Dernière édition par Déborah Ponywater le Jeu 15 Nov - 21:22, édité 1 fois
avatar
Créatrice
Créatrice
Messages : 20
Date d'inscription : 02/10/2018
Localisation : Variable
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ile-jorvik-rpg.forumactif.com

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Ven 9 Nov - 9:21
Marina n'avait trouvé que quelques branches d'arbre, mai une bonne quantité de fourrure morte, qui pouvait servir de combustible. Elle alluma un bout de bois, qu'elle pris en main comme une torche. Maintenant que c'était fait, elle pouvait retourner auprès d'Enbarr. Elle commença sa marche, ses pas résonnant dans le silence.

Même si il était lointain, il était suffisamment puissant pour qu'elle puisse l'entendre. Un hurlement. Elle avait rapidement entendu parler des loups de Mistfall, et elle ne se faisait aucun soucis pour elle, ou pour Enbarr, qui était assez rapide pour s'échapper très facilement. Les loups n'attaquaient pas les Hommes, disait-on, et ils chassaient de préférence les animaux malades, vieux, ou blessés. Mais elle se demandait comment ils prendraient l'envahissement de leur territoire. De plus, les gibiers était rare, ces temps-ci. Elle n'accélérait pas le pas, mais se mit à réfléchir.

Enbarr savait que l'humaine lui avait parlé, mais il n'en avait pas compris un mot. Cependant, il savait aussi que c'était grave, grâce au comportement de sa jument. Il n'arrivait pas à comprendre ce qu'il se passait, mais, dans le doute, la meilleure chose qu'il trouvait à faire était d'aller chercher sa cavalière. Il se retourna et se lança au galop dans les ténèbres, qui l'enveloppèrent très rapidement. Il n'osait pas aller trop vite, de peur de trébucher sur quelque chose, mais gardait un rythme suffisant. La grotte n'était pas si profonde, et il ne devait pas prendre trop de temps à retrouver Marina, qui entendait déjà le son régulier de ses sabots frappant le sol. Elle s'arrêta, et brandi le feu devant elle pour s'éclairer. La première chose qu'elle vit était la crinière blanche cassée de son ami. Il vit la cavalière, qui comprit aussitôt qu'il se passait quelque chose. Il ne ralentit pas, et accéléra même, pour faire demi-tour juste derrière Marina, qui en profita pour empoigner la selle en mouvement, et se jeter dessus. A cheval, elle éclairait a grotte, laissant Enbarr augmenter la vitesse. On entendait déjà les grognements. Les loups étaient déjà entrés. Et ils attaquaient.
avatar
Modérateur
Modérateur
Messages : 8
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 17
Localisation : Epona
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Mer 14 Nov - 1:38
Quand Elite s'était retournée du côté des profondeurs de la grotte afin d'essayer de faire réagir Enbarr et qu'elle le vit partir dans cette direction, elle reprit sa place auprès de Déborah qui, après avoir aperçu les silhouettes bien distinctes des carnivores, tourna la tête en arrière une seconde afin de remarquer l'absence de l'équidé qui s'était empressé de rejoindre sa cavalière. Qu'il ait compris la jeune fille ou la jument, comme pas du tout, ce qu'il avait compris pour sûr c'est qu'il se passait quelque chose d'anormal. Elle fut rassurée.
Cependant, elle n'avait encore jamais été confrontée à ce genre de situation de risque. Elle n'a pas connu une petite enfance autant remplie d'actions auparavant. Comme on dit, "il y a une première fois à tout" ! Mais elle sentait que ça n'allait visiblement pas être la dernière. Néanmoins, pour le moment, elle devait faire face à des animaux sauvages, ne sachant absolument pas quoi faire. Elle essaya du mieux possible de rester suffisamment sereine pour réfléchir sagement à ses prochaines actions. Elle voyait que les loups ne les avait pas encore remarquées alors elle décida, naïvement, de se cacher avec sa jument derrière quelques grosses pierres qui pourraient les camoufler entièrement, toujours dans la grotte, histoire de retarder au mieux la découverte d'intrus dans leur territoire. Même si elle savait pertinemment qu'ils finiraient par les pister tôt ou tard grâce à leur excellent flaire.

Le temps passait. Les loups gagnaient de plus en plus de terrain. La météo avait quelques peu changé. La pluie s'était un peu calmée mais le vent au contraire s'était bien levé, et soufflait en direction des montagnes rocheuses à l'Est de l'entrée de la grotte. Et toujours aucune petite idée venant à l'esprit de Déborah. Pourtant, il fallait bien trouver une solution pour occuper ces canidés autant que possible en attendant le retour de Marina et Enbarr. Le stress commençait sérieusement à monter, surtout pour la jeune fille, mais son équidé ne tarda pas à ressentir ses ondes d'anxiétés, et commença quelques peu à s'agiter. Déborah tenta tant bien que mal de la calmer, malgré sa peur et son stress grandissant petit à petit dans chaque partie de son corps. Durant sa tentative d'accalmie, elle fit tomber une petite fiole contenant un certain liquide, qu'elle remarqua aussitôt après avoir rassuré Elite. Elle avait certainement dû tomber de sa poche dans l'action. Elle la saisie et au premier coup d'oeil la reconnue de suite. C'était un des nombreux flacons d'huiles essentielles que sa mère lui avait "donné". Enfin, "imposé" serait plus juste. Déborah était très souvent sujette au stress et à l'anxiété de forte intensité très rapidement, et se met une pression dingue assez facilement. Sa mère est très adepte des méthodes naturelles mais efficaces, et durant plusieurs années, elle ne cessait de rechercher les meilleurs huiles pour sa fille, qui lui faisait le meilleur effet. Déborah se plaignait souvent de ne pas en vouloir quand sa mère lui obligeait presque à en mettre sur elle, mais elle était bien contente qu'après avoir humer la forte odeur relaxante quelques minutes sa pression redescendait presque à un point neutre, au moins un certain moment.

Quoi de mieux dans une situation pareille qu'un produit contre le stress ? La jeune fille ouvrit la fiole, s'en mit sur les poignets avant de se les frotter l'un contre l'autre et de respirer ce parfum végétal, ainsi que derrière les oreilles, comme lui avait appris sa mère. Avant qu'elle n'ait eu le temps de refermer le flacon, Elite se pencha légèrement en avant afin de profiter elle aussi de cette délicate odeur. Quand elle eut fini d'en respirer une bonne partie, elle se détendit elle aussi plutôt rapidement. Elle avait pris l'habitude de sentir ce parfum quand sa cavalière s'en appliquait en cas de besoin.

"Mais..."

"Une seconde..."

"Des loups, possédant un flaire extrêmement développé, le vent qui fait son apparition, les huiles essentielles de ma mère..." Après avoir recollé les morceaux du puzzle, il ne fallut que quelques secondes à Déborah pour trouver le lien entre tout cela.

Elle trouva un cailloux qu'elle attacha au flacon grâce à un ruban suffisamment long pour les fixer ensemble qu'elle découvrit en fouillant dans ses poches, puis elle jeta le tout dans la direction opposé où se trouvaient ces fameuses montagnes, où se trouvaient la quasi totalité des loups. Etant distraits par ce qu'ils venaient d'entendre, les carnivores se dirigèrent prudemment vers la source du bruit, tandis qu'une atmosphère végétale les entourait grâce au vent qui avait poussé l'odeur en leur direction. Cette odeur était naturellement très forte, ce qui facilita davantage la tâche. Visiblement, leur flaire fut complètement imprégné des huiles essentielles, ainsi que leur attention puisqu'ils ne regardaient plus du tout en direction de la grotte. Déborah observait très discrètement la scène au près de sa jument depuis leur cachette, ravie que ce plan ait fonctionné.

Mais elle n'aurait pas dû crier victoire trop vite. En effet, une grande partie de la meute était partie en direction du mystérieux objet, mais pas TOUTE la meute ! Ce qui signifiait que certains membres de celles-ci surveillaient les alentours afin de s'assurer de la sécurité de leurs compagnons. L'un d'eux avait entendu du bruit provenant de leur territoire. Il fit bien attention, et vit deux silhouettes qui ne ressemblaient pas à ses congénères et donc ni à lui-même. Avec certains de ses amis, il descendit de la montagne sans qu'Elite et Déborah ne remarquent quoi que ce soit afin de leur montrer ce qu'il advient à ceux qui osent pénétrer sur leurs terres.
Pendant ce temps, Déborah observa toujours les loups regroupés autour de son flacon puis souffla une fois afin de s'apaiser. Mais, quand elle détourna le visage un centième de seconde, elle vit d'autres loups qui, eux en revanche, étant tapissés dans l'herbe, s'avançant lentement, les fixaient telles des proies qui leur avait été livré sur un plateau d'argent. Dès lors qu'elle croisa le regard du canidé qui menait le groupe, celui-ci plongea le sien de plus en plus profondément dans celui de Déborah, sans qu'elle ne puisse s'en détacher. Là, elle avait vraiment peur. Cette bataille de regards était tellement difficile à endurer, mais en même temps, terrifiée par la situation, elle n'arrivait pas à décrocher ses yeux de celui de l'animal. Elle sentit que ses mauvais souvenirs remontaient à la surface et pensa abandonner et se soumettre au loup... Puis, un hennissement à la fois petit et mignon résonna dans ses oreilles. C'était celui d'Elite. En effet, en grandissant, Elite a développé son hennissement comme n'importe quel autre équidé lorsqu'il croît, mais en parallèle, elle a toujours gardé son petit hennissement de pouliche encore petit, discret et tout mignon. Instantanément, elle eût un flash-back de ses parents, de sa rencontre avec Elite... En bref, que des souvenirs positifs qui ne tarderaient pas à prendre la place de ses mauvais.
Alors, Déborah saisit son pendentif en forme de coeur, que son père lui avait offert avant-même qu'elle ne déménage à Epona avec sa mère, et prise d'une détermination et soudainement d'une assurance sans pareille, affirma son regard afin de ne pas se laisser "vaincre" aussi facilement. A ce changement radical de comportement, le loup s'arrêta un instant, toujours en fixant la jeune adolescente, mais cette fois, les rôles étaient inversés.
Ayant été fortement surpris de ce changement brutal et ne sachant plus quoi faire, il détourna le regard vers ses alliés et se mit à foncer vers l'entrée de leur repaire ! Déborah redescendit vite sur terre, ne sachant cependant pas exactement ce qu'il venait de se passer, mais en étant consciente d'une chose... Cette bataille de regards était très intrigante, mais elle n'avait pas lâché. Elle avait tenu bon. Elle avait triomphé du loup ! Elle sentait que cette pistolétade à laquelle elle venait de faire face signifiait beaucoup pour elle, que c'était très important, même si elle ne savait pas vraiment pourquoi...

Du côté de la plus grande partie de la meute qui profitait de ce délicieux parfum, elle avait remarqué que l'autre groupe plus restreint se dirigeait avec acharnement vers la grotte, alors tout le groupe se dépêcha de rejoindre ses congénères afin de ne former plus qu'une seule et même meute qui pourrait s'occuper des deux "intruses" en quelques crocs.

Vu la situation plus que déroutante, il faudrait un miracle pour qu'Elite et Déborah s'en sortent saines et sauves...


Dernière édition par Déborah Ponywater le Ven 16 Nov - 7:41, édité 2 fois
avatar
Créatrice
Créatrice
Messages : 20
Date d'inscription : 02/10/2018
Localisation : Variable
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ile-jorvik-rpg.forumactif.com

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Mer 14 Nov - 22:44
Enbarr pouvait déjà voir la lumière de l'extérieur, et la silhouette de la jument et de la jeune humaine. Les loups approchaient pas à pas, et Déborah était à pieds. Pas question de fuir, à moins de l'abandonner ici. Marina y songea pendant cinq secondes. Cette cavalière avait l'air si naïve, si innocente, qu'il était peut-être préférable d'éteindre sa flamme d'un coup sec, plutôt que de la laisser sous la tempête de la vie, qui l'étoufferait petit à petit, jusqu'à ce que son esprit finisse comme celui de la pandorienne. Brisé. De plus, si les proies étaient rares, un être humain et un cheval aussi grand ne devrait pas leur faire de mal. Peut-être devait-elle tracer sa route, et laisser Déborah ici, face à son sort, qui, finalement, ne paraissait pas si triste que ça. C'était probablement le meilleur moyen de préserver l'innocence de la cavalière, et ces animaux n'auraient plus faim. C'était, quand elle y pensait, le plus grand sacrifice pour le plus grand des biens. Elle ne doutait absolument pas sur ce qu'elle pensait. Après tout, après cette balade, elle n'aurait plus jamais vu cette cavalière. Elle serait rentrée chez elle, aurait raconté sa rencontre à ses parents, aurait bien mangé dans sa maison, dans une salle à manger, ou un salon où brulait vivement le bois dans la cheminée, et se serait endormie dans son lit, dans une grande couette moelleuse. Marina visualisait bien tout ce quotidien ordinaire, qui lui paraissait si luxueux. Elle, chasserait sûrement un lièvre, ou, si elle n'en trouvait pas, irait voler le boulanger du coin. Elle s'endormirait sur le flanc de son cheval, dans les bois. Elle n'avait pas d'argent, et ne voulait pas travailler pour qui que ce soit. Elle pensait que c'était se soumettre, et elle ne l'acceptait pas. De plus, son style de vie lui suffisait. Elle savait qu'un pandorien habitait le cirque des Hautes Terres Nilmer. Elle lui rendait visite quand elle était de passage, proche de Moorland. Ca lui empêchait de penser que tout cela était dans sa tête, et qu'elle était complètement folle, et ça lui remontait aussi un peu le moral : tout son monde n'était pas encore consumé. Lui, avait comme projet de libérer Garnok sur la Terre. Elle lui avait exprimé sa neutralité. Elle ne voulait pas prendre partie de qui que ce soit, même si elle serait, effectivement, plus pour sa façon de voir l'avenir. Elle gardait ce désir de destruction libération au fond de son esprit. Elle ne savait pas quand, mais le destin allait de toute façon suivre son cours. Si quelque chose devait arriver, alors elle ne pouvait rien faire, n'est ce pas?

Les loups s'étaient mis à courir vers la grotte, vivement, subitement.

Prise de cours par ce changement soudain de comportement, l'esprit de Marina ne pouvait pas réfléchir plus longtemps. Elle s'arrêta brusquement juste entre Déborah et sa jument, les postérieurs d'Enbarr glissant sous lui. Elle attrapa l'épaule de Déborah, et alors, son œil doré scintilla.

Le roi Jon Jarl le toisait de toute sa hauteur, sur son haut trône d'or et d'argent. Lui, menotté, prisonnier, mais pourtant bel et bien immortel, lui jetait un regard assassin. Il avait été si loyal, sa seule récompense était la guillotine.

Elle jeta l'humaine derrière elle, et leva une main vers son visage, et ferma son poing. Quelque chose semblait brûlé à l'intérieur. La fumée s'échappait d'entre ses doigts. Elle leva sa main fermée haute derrière elle, et jeta la chose qui brulait à l'intérieur au sol. Qu'était-ce? Une non-réalité, la plus belle, aux yeux de Marina. Du feu non réel. Mais pourtant bien brulant. En moins d'un quart de seconde, il forma une barrière devant les cavalières. Un loup, qui avait été trop rapide, s'était trouvé ici au même moment, et s'enfuyait vers le lac pour éteindre sa fourrure. Elle espérait sincèrement qu'il y arriverait à temps. Son but n'était absolument pas de les tuer, seulement de les effrayer. Et ils ne mirent pas longtemps à faire demi-tour, sous le vent de la tempête qui faisait toujours rage, dehors, et qui, pourtant même, ne semblait pas modifier la trajectoire verticale du feu. La main toujours ouverte devant elle, comme pour alimenter le feu, Marina gardait son visage impassible, ne voulant pas s'occuper de la réaction de Déborah, derrière elle. Combien de temps, avant quelle ne lui ordonne d'arrêter, et qu'elle s'enfuie en la traitant de monstre? Bien-sûr, ça lui était égal, maintenant. Mais ça lui faisait toujours un pincement au cœur, quand on lui reprochait ses origines. Comme chaque fois qu'on qualifiait son œil doré de 'bizarre" ou "étrange". Sa vision n'avait pas changé sa vision envers la jeune fille, mais au moins, elle savait maintenant quelle question lui poser.
avatar
Modérateur
Modérateur
Messages : 8
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 17
Localisation : Epona
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Jeu 15 Nov - 1:51
A ce moment, il ne restait maintenant plus qu'une ou deux minutes avant que les loups franchissent les limites de l'entrée de leur domicile. Déborah ferma les yeux tout en fronçant les sourcils, comme si elle était plongée dans ses pensées, comme si c'était la dernière fois qu'elle aurait l'occasion de le faire. Après ça, elle ouvrit les yeux pour les diriger vers ceux de son amie équin. Le regard qu'elle lui adressait signifiait tout bonnement "Merci ! Pour tout... Je t'aime fort". Néanmoins, elle avait toujours gardé espoir de voir Marina et Enbarr sortir de la grotte, pas seulement pour tenter de les sauver, mais juste les revoir et qu'au moins, eux s'en sortent. Désormais, elle n'avait plus peur et conclu cet échange et l'éclaircissement de ses songes avec un sourire des plus sincères et confiant.

Puis un court instant, parmi le brouhaha qui les entouraient, entre les aboiements incessants, le piétinement puissant des canidés contre le sol, le vent qui se déchaînait, elle arriva à percevoir le bruit de sabots, clapotant contre la pierre. Elle pensa un instant que ce n'était qu'une illusion et qu'elle rêvait. Mais quand ce son s'intensifia, elle commença à grimacer et froncer les sourcils, et quand elle voulu se retourner pour voir s'il n'y avait pas les deux êtres qu'elle espérait revenir de cette grotte, une main l'attrapa par l'épaule ! Surprise, Déborah remonta son regard de la main qui l'avait saisie, vers son bras puis remonta encore pour atteindre son visage, qu'elle eût à peine le temps d'apercevoir. "... Marina ?" chuchota-t-elle pleine d'espoir juste avant d'être projetée quelques mètres en arrière. Venant d'atterrir sur les fesses, elle fut plutôt sonnée alors elle plaqua l'une de ses mains sur son front pour tenter t'atténuer cet effet.

Quand elle reprit tous ses esprits, elle vit une grande barrière de feu qui venait de se former en un instant devant ses yeux ! Elle observa Marina sur son destrier qui était juste devant cette barrière enflammée, le bras tendu, comme si elle la contrôlait... Comme par magie...
Elle finissait par se lever afin d'observer la scène de sa position et vit tous les loups fuir dans la direction opposée à la leur. Dans sa tête, c'était le désordre total ! La rencontre avec Marina, la terrible averse qui se déferle sur elles d'un seul coup, la demeure d'une meute de loups affamés, une barrière de feu produite par une jeune fille... Trop d'événements avaient surgis trop vite alors qu'elle n'était venue dans cette région uniquement pour la visiter, découvrir un nouvel endroit ! Et bien, non seulement elle a découvert un nouvel endroit, mais en plus elle a appris que, ailleurs, il pouvait y avoir de l'action et pas des moindres ! Tout ce qu'elle recherchait finalement, de l'aventure, des rencontres... Avec cette journée, elle avait été servie. Mais elle ne pensait pas que ce serait aussi soudain et autant d'un seul coup. Cependant, à cet instant, tous ces détails ne firent qu'une brève apparition dans l'esprit de Déborah qui n'avait même pas encore réalisé qu'Elite et elle s'en était sorties, et de plus, par deux êtres qu'elles ne connaissaient à peine. Ne comprenant pas tout ce qui venait de se passer, les premiers mots qui lui vinrent immédiatement furent :

- Merci... Merci infiniment Marina ! Toi et Enbarr nous avez sauvé alors que vous n'étiez même pas obligés ! Vous auriez très bien pu profiter du fait que tous les loups n'avaient d'yeux que pour ma jument et moi pour vous enfuir - et avec la vitesse à laquelle vous allez tous les deux, ça n'aurait pas été très compliqué -, surtout que je peux paraître un peu agaçante certaines fois je l'admets... Donc j'aurai compris cette décision. Après, je t'avoue que j'ai été assez surprise de la manière dont tu nous as sorti de là, par ce barrage de feu que tu avais l'air de parfaitement contrôler. Mais pour être honnête, après tout ce qui vient de se passer, ça ne me préoccupe pas plus que ça pour le moment... Enfin bref ! Dans tous les cas, Elite et moi vous serons éternellement reconnaissantes de ce geste, sincèrement. dit-elle en s'inclinant légèrement vers eux.

Encore merci !!

Quand elle termina de remercier ses sauveurs, elle regarda Marina avec beaucoup d'admiration et d'une reconnaissance éternelle sans même une once de jugement par rapport à ce que celle-ci venait pourtant de créer sous ses yeux.
En effet, quand elle était plus petite, elle a tellement subit de remarques désobligeantes, de critiques, a été victime de jugements perpétuels et n'a jamais reçu de gestes positifs de la part d'autrui que forcément, ça lui changeait beaucoup qu'une quasi inconnue et son compagnon sauvent de simples "touristes" qui visitaient les lieux. Et de part ce qu'elle a vécu auparavant, elle ne voulait en aucun cas, JAMAIS, que qui que ce soit, en particulier ses proches, ceux à qui  elle tiens plus que tout au monde, ne subissent la même chose ! Que ce soit par elle comme par autrui. De toute manière, pour elle c'était évident de ne pas juger la personne à l'extérieur, dès le premier abord quand tu ne la connais pas intérieurement ainsi que son passé. Tout ce qui comptait pour elle, à ce moment précis, était juste l'initiative qu'avait pris Marina juste pour les sauver. Rien d'autre ne viendrait changer cela. Déjà que Déborah est une personne à la fois sensible et très émotive, elle fut extrêmement touchée par l'attention de Marina à son égard.

Elle alla alors retrouver Elite qui l'attendait depuis l'apparition des deux héros, puis l'enlaça intensément au poitrail et Elite fit de même à l'aide de sa tête qui poussa davantage le dos de sa cavalière vers elle. A cette action, la bipède émit un petit "Woho" accompagné d'un court petit rire, surprise par la force qu'a utilisé la jument. Ces deux inséparables profitaient longuement de ce moment. Mais Déborah savait que les deux jeunes filles n'allaient pas en rester là et que la conversation allait se développer au-delà de cet éloge.
Mais qu'allait-il advenir de ces quatre camarades après toutes ces épreuves périlleuses ?
avatar
Créatrice
Créatrice
Messages : 20
Date d'inscription : 02/10/2018
Localisation : Variable
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ile-jorvik-rpg.forumactif.com

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

le Ven 16 Nov - 20:56
Plus que tout autre chose, Marina voulait lire ce mystère qu'elle avait décelé. Elle aurait encore préféré avoir à répondre à d'innombrables questions, plutôt que de devoir subir ces éloges. Mais qu'importe. Son petit livre était presque prêt à s'ouvrir, accordant sa confiance, bien trop rapidement, à une pandorienne avide de savoir. Il ne suffirait que d'une petite impulsion, et elle tomberait immédiatement dans sa manipulation. Parce que, même n'étant pas malveillante, c'en était. De la manipulation. Cependant, après avoir failli la laisser mourir, ça ne pouvait pas être pire. Toujours perchée sur Enbarr, elle jeta un œil à l'exterieur. Il pleuvait toujours, et le vent était anormalement fort. Était-ce un arbre qu'elle venait d'entendre tomber?

- Le temps ne nous permet pas encore de sortir. Que dirais-tu de voir d'autres tours de magie?

Elle gardait un ton froid, son ton habituel. Déjà, parce que cette fille n'était pas son amie, mais ensuite parce que ç'avait été celui-ci qu'elle utilisait depuis tout ce temps. En changer radicalement aurait éveillé les soupçons de Déborah, si tant est qu'une personne aussi naïve était douée de soupçons. Elle toucha le bord de son chapeau avec ses doigts, et examina les parois de la grotte. Il y avait peu de lumière. Il faisait froid. Mais les cavalières semblaient être bloquées ici pendant un certain temps. Alors elle descendit, et commença à retirer la selle et le filet de son cheval, qui comprit immédiatement la situation. Il baissa la tête, et posa son postérieur droit en position de repos, dormant ainsi debout, à coté de sa cavalière, qui s'assit en tailleur, face au feu qu'elle avait créé. Il éclairait son visage inexpressif, ce qui lui donnait un air presque malveillant. Elle ne s'en inquiétait pas. Elle venait de sauver la vie d'une enfant. Elle savait qu'elle passerait au-delà de son visage terrifiant. Son œil droit brillait, prêt à lire ce qu'il y avait à lire chez cette inconnue.

(Flemme d'écrire un pavé, sorry ^^)
Contenu sponsorisé

Re: Dame de coeur, Dame de pique [RP w/ Deborah]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum